Err

mobilier déco mode et design vintage
Rechercher Votre Panier

LE MIROIR


LE MIROIR

Le Miroir est le film le plus autobiographique du réalisateur russe Andreï Tarkovski, réalisé en 1975. S’inspirant de ses propres souvenirs d’enfance, dont la séparation de ses parents, Tarkovski rend ici un vibrant hommage à sa mère (que l’on aperçoit d’ailleurs à la fin du film), celle qui s’est battue pour qu’il puisse devenir artiste. Campée à l’écran par la magnifique Margarita Terekhova (qui joue également le personnage de l’épouse), la mère du jeune Alexeï est explicitement comparée aux Madones des grands maîtres de la Renaissance italienne, que le gamin découvre en feuilletant un livre d’art illustré…Comme toujours chez Tarkovski, les citations artistiques sont en effet omniprésentes, que ce soit la peinture (avec un clin d’œil notamment aux paysages d’hiver de Brueghel l’Ancien, l’un de ses peintres favoris), la littérature (Pouchkine, Dostoïevski, mais aussi et surtout les sublimes textes de son père Arseni Tarkovski, lus par le poète lui-même et qui rythment le récit) ou la musique. Bach, Purcell et Pergolèse viennent ainsi compléter la bande originale envoûtante d’Edouard Artémiev (à qui l’on doit également la musique de Solaris et de Stalker).


moodboard
- la datcha russe qui désigne une maison, souvent secondaire, de campagne. Ce lieu, pourtant presque banal, est bien porteur d’une symbolique plus grande et d’une évolution au fil de la filmographie de Tarkovsky.
- l’enfance est de manière générale, représentative de l’innocence dans l’imaginaire collectif. Tarkovski n’échappe pas à cette règle d’autant qu’il décrit dans le Miroir sa propre enfance.
- la nostalgie ou regret mélancolique d'une chose, d'un état, d'une existence que l'on a eu ou connu ; le désir d'un retour dans le passé, est un sentiment omniprésent chez Tarkovski.
- "La passion selon Saint Jean" de Bach utilisé sur les magnifiques scènes finales.